. Mieux que cela, ils font clairement référence aux besoins d’éviter de les détruire et de les faire revenir en favorisant leurs habitats. Benoit M., Crespin L., Delattre P., Mehay V., Quéré JP. . ● Sur le site de l’Office National des Forêts (ONF) : Le site de cet établissement public de l’Etat propose un zoom sur 10 espèces. Démographie et dynamique de la population de renards arctiques (Vulpes Lagopus) de l'Île Bylot, Nunavut, Canada. Il est évident que le renard peut être vecteur de différentes maladies… à l’instar de très nombreuses espèces parmi lesquelles figurent nos animaux domestiques ou encore des espèces dites "gibier". Là aussi, rien ne démontre que le renard roux soit un acteur responsable du déclin de populations d’espèces sauvages. (2011) rapportent de nombreux cas de mortalité de perdrix et de diverses espèces de colombidés liés à l’épandage de pesticides ayant pour principe actif l’imidaclopride. Acute poisoning of red kites (Milvus milvus) in France : data from the SAGIR network. . À ce propos, il peut être intéressant de se pencher sur les résultats d’une étude réalisée en Bavière (König et al., 2005). En France, dans la ville de Strasbourg et dans les Réserves Naturelle Rhénanes (plusieurs milliers d'hectares), le renard n'est plus chassé depuis plus de 30 ans. Facultés de reproduction en nature de différentes souches de faisans. Wilderness in the city: the urbanization of Echinococcus multilocularis. multilocularis dans la population vulpine en France. Chemospher    35(8) : 1817-1829 Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Thèse de doctorat vétérinaire de la faculté de Médecine de Créteil. Pour autant, il est possible d’imaginer que cette perte de prédation sur le renard est au moins pour partie compensée par la mortalité due aux collisions routières, les populations de renards roux payant un très lourd tribut à la circulation. Data on metropolitan France are available since 1946. Echinococcus multilocularis management by fox culling : an inappropriate paradigm. « Le renard fait l’objet d’un suivi constant comme n’importe quelle espèce, admet Frédéric Baudet de la fédération des chasseurs des Ardennes.Il s’agit d’une tendance car il est impossible de déterminer un chiffre précis. Ces actions ou mesures de prophylaxie concernent principalement nos animaux domestiques et les aliments que nous récoltons dans la nature, voire dans les potagers à la campagne. Les auteurs ont observé une très forte augmentation du taux de prévalence dans la population de renard (de 31% à 56%) entre les périodes 1983-2001 et 2002-2003. L’entente interdépartementale de lutte contre la rage et les autres zoonoses : son histoire, ses actions. http://www.oncfs.gouv.fr/IMG/SAGIR%20%5Br%C3%A9seau%20ONCFS_FNC_FDC%5D%20rapport%20imidaclopride.pdf L'Apsas et d'autres associations ont d"ailleurs obtenu gain de cause par endroits. Surveillance de la mortalité des oiseaux et des mammifères sauvages. 2012. Si je vois un renard (en vie) je suis heureuse et aimerai en voir plus souvent. En plus des arguments déjà évoqués précédemment, nous pouvons également y lire un appel dirigé vers les chasseurs Si vous êtes chasseur, la tentation est sans doute grande car les idées reçues sur le renard sont bien ancrées mais, pour la santé de vos cultures, merci d’abaisser votre fusil. Le renard ne peut qu’être bénéfique ! ● Pour un renard qui consommerait 489g/j (valeur haute), la consommation varierait de 4900 micromammifères si l’on ne considère que M. agrestis en ce qui concerne la consommation de Microtus à 6300 micromammifères si la consommation de Microtus ne concerne que M. arvalis. En 2004, Deplazes et al. Deplazes P., Hegglin D., Gloor S., Romig T. 2004. Château-Renard (Montargis, Loiret, France) with population statistics, charts, map, location, weather and web information. L’autre alternative mise en place à la fin des années 80 pour vaincre la rage, fut le recours à la vaccination orale. The control of foxes (Vulpes vulpes L.). Certaines espèces de mammifères s’avèrent être des réservoirs efficaces de Borrelia. Chevallier, Clément (2018). Par conséquent, chasser le renard affecte principalement la structure de la population en induisant une augmentation des juvéniles. Delattre P., De Sousa B., Fichet-Calvet E., Quéré JP., Giraudoux P. . Les services de l’État doivent nécessairement s’interroger sur les effets possibles de la régulation du renard roux sur l’augmentation des cas de cette maladie qui semble malheureusement se dessiner en France. Ils concluent alors que cette augmentation est liée à l’accroissement de la population de renard en s’appuyant sur l’évolution du nombre de renards tués (environ 5000 renards en … Ils sont 600 000 renards à être tués en France chaque année - changeons de regard sur ces animaux qui ne sont pas des nuisibles mais des individus sensibles. La démographie de Château-Renard, commune rurale du département du Loiret, en région Centre-Val de Loire, est caractérisée par une densité faible et une population en croissance modérée depuis les années 1950. Thevenot C. 2003. Cette aire de distribution, le renard roux la doit à ses extraordinaires facultés d'adaptation qui lui ont permis de conquérir une grande diversité d’habitats depuis les différents écosystèmes qui composent les paysages d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie non tropicale jusqu’aux milieux extrêmes que sont la toundra arctique et les régions désertiques d’Afrique du Nord. La réponse à ces certitudes péremptoires devient évidemment : il faut réguler ! Des cas de renards touchés par la gale sarcoptique sont régulièrement observés en Lorraine (cf. Comment se fait-il qu’un service de l’État ne tienne aucun compte de recommandations provenant du ministère en charge de l’écologie ? Par contre, non seulement la destruction intensive de l’espèce ne sert à rien mais elle pourrait au contraire être un facteur augmentant les risques de transmission à l’homme de l’échinococcose alvéolaire mais également de la maladie de Lyme. D'où vient-il ? Entre les défenseurs des animaux et les chasseurs, le débat fait rage. "Nuisibles" pour prévenir les dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles ? Animal poisoning in Europe. Hofmeester T.R., Patrick A. Jansen P.A., Hendrikus J. Wijnen H.J., Coipan E.C., Fonville M., Prins H.H.T., Hein Sprong H., van Wieren S.E. Vole outbreaks in a landscape context : evidence drom a six year study of Microtus arvalis.Landscape. ... d'étude en France, ces paramètres démographiques et les mettre en relation avec des indices ... Suivi de l'abondance d'une population de renards (Vulpes vulpes) par comptages nocturnes : évaluation de la méthode. Lutter contre l’échinococcose alvéolaire n’est pas chose facile. L’état ne s’interroge pas sur la destruction d’une espèce en période de reproduction et d’élevage des jeunes. 6 N° 4 338-349 1993). Aubert MFA. En revanche, elle a mobilisé de très importants moyens financiers ! L’augmentation de la prévalence est alors considérée comme étant liée à un taux plus élevé de juvéniles en mouvement produisant des fèces fortement contaminées au sein de la zone contrôlée. . Décès avec le nom de famille RENARD en France. Costs and benefits of rabies control in wildlife in France. Population of Château-Renard was 2 389 inhabitants in 1999, 2 302 inhabitants in 1990, 2 223 inhabitants in 1982, 2 171 inhabitants in 1975 and 2 120 inhabitants in 1968. En voici quelques exemples. Raoul F., Deplazes P., Rieffel D., Lambert JC., Giraudoux P. 2010. Forman DW. La réduction des populations vulpines n'est pas une solution efficace pour lutter contre les maladies et l’histoire de la lutte contre la rage l’a démontré par le passé. 600 000 renards sont-ils réellement tués chaque année en France ? Wildlife Biology    16: 56-65 . De la même façon et bien que cette espèce puisse causer des dégâts importants aux activités maraîchères, le lapin de Garenne (qui lui-même peut être classé "nuisible") a été et continue d’être lâché en dehors de son aire de répartition naturelle (bassin méditerranéen) parfois dans des habitats qui ne lui conviennent absolument pas. Remarquons que parmi les espèces de rongeurs consommés par le renard roux, le campagnol des champs (Microtus arvalis) et le campagnol terrestre (Arvicola terrestris) sont deux espèces pouvant causer des dégâts importants aux activités agricoles (cultures, vergers, prairies) alors que le campagnol agreste (Microtus agrestis) est plutôt impliqué dans des dégâts aux activités sylvicoles, particulièrement dans le nord-est de la France (Benoit et al., 2007 ; Caroulle et Baubet, 2006, Truchetet et al., 2014). Son excellente ouïe, aidée par des oreilles adaptées, lui permet de localiser très précisément ses proies. Ce recensement de la population de la ville de Château-Renard est sans doubles comptes . Ils ont depuis été repris dans un certain nombre d’articles scientifiques (voir par ex : National Institut for Health and the Environment. 5 : 449-462 La … Saviez-vous que 500 000 renards sont tués chaque année en France ? Pour en savoir plus : http://conseils-veto.com/echinococcose-danger-et-prevention-homme-chien-et-chat/ & http://www.e-l-i-z.com/home/?page_id=139. . Les éclairs roux et les bonds dans la brume, sérieux, laissez-les nous. Au-delà de la littérature scientifique, l'autorégulation de l'animal peut se vérifier sur différents territoires où il n'est plus chassé. Pour réaliser son cycle, ce parasite a besoin de deux hôtes, un hôte intermédiaire (certaines espèces de rongeurs) et un hôte définitif (un canidé, parfois le chat). Reproduction of the red fox Vulpes vulpes in western France: does staining improve estimation of litter size from placental scar counts?. Certes, le renard s’attaque aux poules quand il en a l’occasion, mais la destruction de l'espèce n'a jamais fait baisser durablement la prédation dans les élevages avicoles. Quel est l’impact de la chasse sur les populations de renards en France ... Foie gras : L214 porte plainte contre la France pour violation du droit européen. Méthode qui reste imprécise et donc imparfaite. Cette étude souligne une fois de plus l’importance des relations entre biodiversité, fonctions et services écosystémiques. Ainsi, la vermifugation régulière des chats et des chiens, l’adoption de certains comportements hygiéniques avec les animaux domestiques (ne passe se laisser lécher le visage, ne pas porter ses doigts à la bouche après contact, éviter les "bisous"...), bien laver les aliments, consommer de préférence des aliments cuits, clôturer son potager... ne sont que quelques gestes simples mais efficaces. . Prise à temps, la maladie de Lyme peut être facilement soignée. Lettre n° 180. Ceci étant, qui peut nier sérieusement que le renard roux n’a pas d’impact sur les populations de micromammifères ? Rapport d’activité 2016. 266:221-226 Rapport 36p. Ainsi, bien qu’aucun chiffre ne soit donné, nous apprenons que non seulement l’espèce prolifère mais en plus de façon excessive ! . L ‘évolution générale Difficile d’avoir des chiffres précis. Dans son dernier rapport d’état d’avancement des travaux (2016), l’ELIZ écrit que l’échinococcose progresse géographiquement en France et que les taux de prévalence chez le renard ont augmenté dans certains départements. Il y a 40 000 ans lhomme de Cro-Magnon arrive d'Afrique via le Proche-Orient et l'Europe de lEst. En revanche, différentes études ont montré que dans une population de renards, toutes les femelles n’ont pas accès à la reproduction, autrement dit, toutes les femelles ne produisent pas de portées. PloSone    6 : 1-11 Il est légitime de s’interroger sur une possible transmission du parasite à l’homme. l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas). Par ailleurs, d’après l’étude réalisée par Sargeant (1978) en Angleterre et au Pays de Galle, durant les 11 jours qui précèdent la mise bas, les femelles augmentent leur consommation qui passe à 575g/jour. Le renard peut aussi être déterré (ce qui consiste à aller chercher l'animal dans son terrier). Bien loin des 14 millions de faisans élevés pour ensuite être chassés. Truchetet D, Couval G, MichelinY, Giraudoux P. 2014. Bresson-Hadni S., Vuitton D.A. Toutes les naissances du sous le nom de famille RENARD depuis 1891 en France, statistiques, graphiques, évolution, classements etc.. Ce calcul se base sur les données de la chasse fournies par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage en 2013-2014, avec 430 000 renards tirés pendant la saison et 70 000 tués selon d'autres procédés.". Il faut y voir ici uniquement le poids d’un lobby et rien d’autre. 2017. Cette maladie, c’est l’échinococcose alvéolaire. Les auteurs de cette communication scientifique à un colloque international, persistent et signent et publient un article dans la revue internationale Preventive Veterinary Medicine (Comte et al., 2017). Eur J Wildl Research    57:555-564 . Dégâts de rongeurs en forêt : comment y remédier ?. Dans un livre, un médecin dénonce les dangers des ondes émises par nos portables, Belgique : l'immense majorité des axes routiers bruxellois désormais limités à 30 km/h, Pollution : nouvel indice de la qualité de l'air, C'est mon week-end. ● Sur le site de la Fredon-Lorraine : Nous retrouvons sensiblement les mêmes recommandations : 2003. Fos prey demands and implications to prairie duck production. report. La fin des périodes glaciaires, au magdalénien, provoque une augmentation des ressources alimentaires disponibles et d… The Veterinary Journal    183 : 260-265 Ils soulignent à l’unanimité le rôle des prédateurs, dont le renard fait partie, et les bénéfices associés au maintien de ces prédateurs dans les écosystèmes par rapport à des problématiques de dégâts aux cultures et aux peuplements forestiers. Toute stratégie de lutte contre les campagnols repose sur la surveillance, qui permet d'intervenir précocement avant l'apparition de dégâts. Sa longueur peut atteindre 1,20 m du museau au bout de la queue pour un poids d'environ 6 à 7 kg. Sarcoptic mange in red fox in Denmark. Il nous apparaît ici opportun de poser une autre question : quel serait le taux de prévalence de l’échinococcose d’une population vulpine dans des territoires ne faisant pas l’objet de destruction ? Mais que signifie proliférer pour un prédateur ? Les cas d’échinococcose alvéolaire demeurent rares puisque l’on en recense en moyenne une trentaine par an sur le territoire national. "Nuisible" pour assurer la protection de la faune et de la flore ? Berny P, Alves L, Simon V, Rossi S. 2005. Pour éviter des pertes, il convient donc de ne pas lui laisser cette occasion de festoyer. Des résultats similaires à ceux observés en Lorraine sont également rapportés dans une région voisine, à savoir la Franche-Comté (Raoul et al., 2010). Rev Sci Tec    11:1115-21 La transformation des écosystèmes due à l’intensification de l’agriculture (Mayot et al., 2009) qui se traduit par une uniformisation des paysages résultant de la disparition des haies et des friches, le retournement des prairies, l’usage particulièrement important de produits phytosanitaires, en demeure sans aucun doute la cause majeure. Cascading effects of predator activity on tick-borne disease risk. Certes ces résultats ont été obtenus sur un secteur autour de Nancy, mais ils confirment ce que Deplazes et al. Le nord-est de la France n’échappe pas à cette extension de l’utilisation de bromadiolone. . . En voici le résumé (Traduit par l’auteur du présent document) : « Face à la progression d’Echinococcus multilocularis en Europe, les autorités sanitaires recherchent les moyens les plus efficaces pour réduire le risque pour les populations humaines. Bien sûr, on lui reproche de croquer parfois un lièvre ou un faisan mais en y réfléchissant un peu, qui est le principal prédateur de ces espèces ? 2005. À titre d’exemple, on retiendrait l’extraordinaire affirmation de la DDT 57 puisque dans l’arrêté 2016-DDT-SERAF-UC n°52 fixant les modalités de tir de nuit du renard, nous pouvons lire : considérant la prolifération excessive de l’espèce vulpine. Cependant, son régime alimentaire varie en fonction des ressources disponibles dans les milieux qu’il occupe. Il semble important de mentionner les travaux de Harris et Smith (1987) qui réalisèrent une étude visant à comparer deux populations urbaines de renards à Londres et Bristol. Connaissance & gestion des espèces Évolution des populations de renards en France Analyse des suivis réalisés par comptages nocturnes (2004-2013) sandrine ruette1, nicolas lieury2, 3, Michel alBaret1, Jean-Pierre arnauduc4, séBastien devillard2 Between the years 2010–17, the population of France grew from 64,613,000 to 66,991,000 (i.e. En 2014, des travaux réalisés dans la région de Nancy durant plusieurs années ont été présentés lors d’une conférence internationale sur l’échinococcose (Echinococcus 2014). Pour autant, ces dernières ne font pas l’objet d’un acharnement ! 2013 ; Hegglin et, (Gouvernement du Grand-Duché du Luxembourg, 2017), Figure 2 : illustration de l’effet cascade (d’après Hofmeestrer et, (Lindström et Mörner, 1985 ; Lindström et, http://conseils-veto.com/echinococcose-danger-et-prevention-homme-chien-et-chat/. Serafini P., Lovari S. 1993. Preventive Veterinary Medicine    147 : 178-185 Ces exemples tendent à démontrer s’il en est besoin, qu’il est erroné de nier l’existence de processus biologiques et/ou comportementaux permettant de moduler les populations. (eds). Ann Zool Fenn    32:93–97, Julien Frizon - François Guérold - Yann Lebecel - Walter Barthélemi, Figure 1 : Régime alimentaire du renard roux en Lorraine (d’après Artois et Stahl, 1991), ● Les travaux de Sargeant (1978) et Lloyd (1980) ont montré que des renards roux adultes (faisant en moyenne 4,7kg) consomment de 381 à 421 g par jour pour les femelles et 442 à 489g par jour pour les mâles. Cette étude conclut en précisant que l’émergence d’effets en cascade, résultant de l’activité de prédateurs sur le risque de maladie associé aux tiques, appelle à mieux apprécier et protéger les prédateurs tels que le renard roux, beaucoup d’entre eux étant persécutés à travers l’Europe. For. Ces résultats suggèrent que des changements dans la communauté de prédateurs peuvent avoir des effets en cascade qui facilitent l’émergence de zoonoses, la majorité de ces maladies reposant sur des hôtes qui occupent des niveaux trophiques inférieurs, en l’occurrence ici des micromammifères. In B. Bobeck et al. Le renard roux complète son régime alimentaire notamment par des fruits et des baies quand ces ressources sont abondantes. Ces chiffres doivent être considérés comme des valeurs minimales en termes de prédation, puisqu’ils ne considèrent pas la nourriture apportée aux renardeaux ni les campagnols tués mais non consommés. . 2015. Par exemple en Lorraine, le renard roux consomme principalement des rongeurs (Artois et Stahl, 1991) et si l’on focalise sur ces derniers, le genre Microtus représente 74% des rongeurs consommés, suivi par le genre Arvicola avec 15% (Figure 1). Tout comme les chevreuils. À ce sujet, L'ONCFS via le réseau SAGIR précise : Le parasite n'infeste pas l'homme mais il peut y avoir une réaction allergique (qui régresse rapidement) lors d'un contact avec un animal très infesté. Certains calculs arrivent à une progression de 7% en dix ans." Grünewald C., Breitbacha N., Böhning-Gaeseb K. 2010. Vos A. Il n'y a donc pas de risque sanitaire pour l'homme par rapport à cette maladie, et ce motif ne peut donc pas être invoqué pour justifier des modalités supplémentaires de destruction des renards roux. De leur côté, les chasseurs insistent sur l’évolution de la population de renard pour tempérer l’impact de leur action sur cette espèce et se réfèrent au cadre légal. Berny P, Velardo J, Pulce C, D'Amico A, Kammerer M, Lasseur R. 2010. Superficie: 40,38 km². Dans les limites du territoire actuel : la population passe d’environ 29 M. en 1801 (17% pop europ) à 41 millions environ (9% pop europ) en 1911 Pays où accroissement démographique est le plus lent : l’augmentation séculaire est de 41% en France … . "600 000, c'est une estimation que nous avons réalisée, explique Richard Holding, responsable de la communication de l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas). Malgré une régulation exercée par l’homme, une population stable de renards s’est maintenue grâce à une réduction de la proportion de femelles reproductrices. 11 novembre 2020. 1968. Grâce notamment à la méthode des Indices kilométriques d'abondance, avec des comptages nocturnes à l'aide de phares. 2010 ; Lopez-Bao et Gonzalez-Varo, 2011). Nous souhaitons attirer l’attention sur ces deux études qui ont une portée importante en termes de santé publique. 1 En France, la mesure des populations d’origine étrangère n’est pas possible sur une base régulière. L’État ne s’interroge pas sur les conséquences de cet acharnement. . Neumann J.L., Holloway G.J., Sage R.B., Hoodless A.N. Gouvernement du Grand-Duché du Luxembourg 2016. In The Red Fox Symposium on behaviour and ecology. Advances in Ecological Research    30 : 177-297 À l’instar de très nombreuses espèces animales, il existe chez le renard des possibilités "d’autorégulation" des populations. À défaut d’avoir des certitudes, les services de l’État devraient impérativement s’interroger sur les effets potentiellement contreproductifs de la régulation des populations de renard roux et ne pas autoriser à tout vent l’acharnement dont il fait l’objet. The 2019 population report gives France's population estimated on January 1, 2020 and the evolution of population statistics since 1982: population on January 1, births, deaths, marriages. The behavioural ecology of the red fox, Vulpes vulpes: a study of social organisation and resource exploitation. À partir des années 70, pour tenter d’éradiquer cette grave maladie, s’engage alors une destruction acharnée de l’espèce à grand renfort de tirs de jour comme de nuit, de piégeage, de gazage des terriers (chloropicrine ; zyklon) et d’empoisonnement (strychnine jusqu’en 1982 ; cyanure, phosgène), affectant par la même des espèces non cibles comme par exemple le blaireau. multilocularis dans la population vulpine alors que dans la zone "témoin" adjacente de 585km (où l’effort de destruction est resté inchangé) la prévalence demeurait stable. Les 776 renards tués ont représenté une augmentation de 35% de la pression de destruction de la population de renards sur une zone de 693km2. Mais aujourd’hui, on ne peut plus tuer son renard en l’accusant de la rage puisque cette pathologie virale, mortelle pour l’homme, a disparu en France depuis 1998.